Groupe Saint Denis Croix-Rousse

École Maternelle, École Primaire, Collège

04 78 296 206

École Directe

Historique

L’histoire de Saint Denis

Au Moyen Âge apparaissent les écoles paroissiales

Début du XVIIème siècle : Les habitants de la Croix-Rousse et de Cuire, formant alors administrativement une seule paroisse, sollicitent la fondation d’une école pour les filles.

Toussaint 1746 : Ouverture de l’école féminine près de la Croix de Bois, tenue par les Sœurs de St Charles.

À la révolution, interdiction et dissolution des congrégations religieuses, les écoles se vident de leurs équipes enseignantes. La congrégation des Sœurs de St Charles est supprimée. Les religieuses sont contraintes à la clandestinité.

1808 : Décret qui rend l’instruction « service public ». L’état se ménage un droit de monopole.

1810 et 1813 : Réouverture à Lyon de 20 écoles primaires (garçons et filles), entièrement gratuites avec le concours des Sœurs St Charles et des Frères de la Doctrine Chrétienne, mais pas à la Croix Rousse.

En 1827, les Sœurs St Charles obtiennent une autorisation légale d’enseigner et la mise en situation régulière de leurs 24 établissements ouverts dans le département du Rhône, dont un à la Croix-Rousse : l’école de la rue Saint Denis, aujourd’hui rue Hénon.

Sous la IIIème république

D’octobre 1870 à juin 1872 : Toutes les écoles communales de Lyon deviennent laïques et sont enlevées à la direction des congrégations.
Lettre de Monsieur Hénon, maire de Lyon, à la Supérieure des Sœurs de St Charles lui annonçant le retrait des Sœurs de toutes les écoles communales. Les locaux sont cédés aux institutrices laïques. À Saint Denis, Mlle Persigny puis Mlle Bérenger assurent la direction de l’école Saint Denis.

1872 : Monsieur Aubin, Inspecteur d’Académie, demande à la Supérieure des Sœurs St Charles de reprendre possession de leurs écoles, retour à la situation antérieure du fait de la désorganisation des écoles.

Recensement de 1876 : 5 religieuses chargées de l’instruction des filles vivent 6, 8 rue Saint Denis.

Deux structures scolaires coexistent : un externat payant et une école gratuite pour les filles pauvres. Les religieuses de St Charles, averties des lois en préparation, comprennent que l’état va reprendre les écoles des n°6 et 8 pour les laïciser.

La congrégation accepte alors une solution intermédiaire et abandonne l’idée de posséder même une école sur le secteur de Saint Denis. Elle accepte l’offre de la paroisse Saint Denis qui, sur l’initiative de l’abbé Teissieux, rassemble des fonds et constitue une société civile prenant en charge les problèmes juridiques et économiques des écoles de garçons et de filles. Le personnel enseignant est fourni par les Sœurs de St Charles pour les filles et par les Frères des Écoles Chrétiennes pour les garçons.

Mai 1879 : La société achète un terrain en vue de construire un bâtiment destiné aux écoles libres et aux logements des religieuses. C’est l’acte de naissance de l’actuelle école Saint Denis, n°7 et 7 bis rue Hénon.

Octobre 1879 : Autorisation académique d’ouverture de l’école, acte officiel de naissance de l’école.

29 mars 1880 : Avec les lois Ferry, dispersion des Congrégations religieuses non autorisées.

1903 : L’école maternelle du 6, rue d’Ivry est transférée au 7, rue Hénon. Une école libre de garçons s’installe au 6, rue d’Ivry.

1906 : Nouveau transfert au 77, Grande-Rue de la Croix-Rousse, de l’école libre de garçons.

De 1906 à 1940, les conditions d’existence sont difficiles.

Saint Denis, année 1911